Site de l'Archidiocèse de BRAZZAVILLE
Accueil > Actualité > Le père Jean Constant Nganga Silaho installé comme curé doyen

Le père Jean Constant Nganga Silaho installé comme curé doyen

Publier le 12 novembre 2020

Après l’installation du curé doyen du doyenné Saint Pie X, Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, est allé installer le père Jean Constant Nganga Silaho, curé de la paroisse Sainte Trinité de Kinsoundi-Barrage, en qualité de curé doyen du doyenné Saint Charles Lwanga. C’était, dimanche 1er novembre 2020, en la solennité de La Toussaint.

Présidée par l’archevêque lui-même, la messe a été concélébrée par le père Jean Constant Nganga Silaho, ses confrères prêtres trinitaires dont les pères Alban Ebe Zogo, supérieur des Trinitaires du Congo, Jhon Odemene, supérieur de la communauté des Trinitaires de Brazzaville, ses confrères prêtres du doyenné dont les pères Frédéric Mbayani, curé de la paroisse Saint Charles Lwanga de Makélékélé, Jean de Dieu Passy, curé de la paroisse saint Pierre Claver de Bacongo, l’abbé Vincent de Paul Malonga, curé de la paroisse Ndona Marie de Mfilou.

Plusieurs personnalités de divers rangs ont honoré cette messe à l’instar de Louis Bakabadio, conseiller à l’éducation auprès du Président de la République, Mme Olga Sita, députée de la circonscription, le pasteur de l’Église évangélique du Congo, etc.

Mgr Anatole Milandou et le père Jean Constant Nganga Silaho

Au début de la messe, le coryphée du jour a rappelé le sens de cette liturgie : « Bien-aimés de Dieu, nous célébrons aujourd’hui la solennité de La Toussaint, c’est-à-dire, la commémoration de tous les saints. Nous nous souvenons ainsi, non seulement de ceux qui ont été reconnus et proclamés saints tout au long de l’histoire, mais également de beaucoup de nos frères et sœurs qui ont vécu leur vie dans la plénitude de la foi et de l’amour. Au cours de cette messe, père Jean Constant Nganga Silaho sera installé comme curé doyen du doyenné Saint Charles Lwanga qui abrite en son sein 10 paroisses ».

Le père Jean Constant Nganga Silaho a promis qu’il gardera toujours la communion avec l’Église catholique tant dans les prises de parole que dans les manières d’agir. « Par obéissance chrétienne, Mgr l’archevêque, je me conformerai à ce que les pasteurs déclarent en tant que docteurs et maîtres authentiques de la foi, ou décident en tant que chefs de l’Eglise. J’apporterai fidèlement mon aide à vous Mgr l’archevêque, pour que l’action apostolique qui doit s’exercer au nom de l’Eglise sous mon mandat, se réalise dans la communion de cette même Église », a-t-il promis dans son engagement.

Dans son homélie, Mgr Anatole Milandou a fait savoir : «  Nous célébrons ces hommes et toutes ces femmes de toutes les conditions qui ont vécu autour de nous et sont parvenus à la sainteté. Comment ? En gardant la lampe de leurs vies allumées par le feu de la miséricorde, de l’amour, et de la charité. Nous sommes appelés à la même vocation, devenir Saints.

Et Jésus lui-même nous y appelle constamment : "Vous, soyez saints comme votre Père est saint" ». Les saints et les saintes que nous honorons dans une même célébration sont des frères et des sœurs dans la foi, connus ou inconnus qui ont répondu de tout leur cœur à l’appel de Dieu dans toutes sortes de circonstances historiques. Ils nous invitent à nous tourner non pas sur leur passé qu’ils ont connu eux, sur leur vie, mais vers le présent pour répondre aujourd’hui à l’engagement auquel le Seigneur nous appelle afin de mettre en pratique sa parole et de goutter le bonheur qu’il nous promet, bonheur construit non pas à la manière des hommes mais à celle de Dieu.

Sommes-nous capables de répondre à cet appel ? Avec la grâce de Dieu qui nous sanctifie et qui fait de nous ses enfants, en nous appuyant sur les exemples des saints qui nous ont précédés et qui se sont laissés transformer par l’Esprit Saint en vivant pleinement de l’amour de Dieu, jour après jour, nous pourrons répondre à notre vocation à la sainteté. Cette fête est donc une célébration de la vocation première de l’homme. Nous avons tous été voulus depuis les origines à partager la plénitude de Dieu.

Cette plénitude, nous la partageons dans le mystère de la résurrection qui nous permet de voir face à face notre Seigneur tel qu’il est, en lui étant semblable. C’est cela la sainteté ! Être semblable à Dieu ».

Après l’homélie, a suivi le rituel de l’installation du curé doyen marqué par la récitation du credo, la vêture de la chasuble, la remise de la bible et des clés, et l’installation du curé doyen sur le fauteuil de la présidence de la messe, poursuivant ainsi la présidence de l’eucharistie en lieu et place de l’archevêque.

Après avoir prononcé le mot de remerciements, Joachim Bitsindou, vice-président du Conseil pastoral paroissial, a remis à l’archevêque une enveloppe contenant la somme de 500.000 frs en guise de contribution des chrétiens de Sainte Trinité de Kinsoundi-Barrage à la réhabilitation du Petit Séminaire Saint Jean, en proie à de sérieuses difficultés logistiques.

Le curé doyen a remercié le Seigneur pour le don de cet événement et a remercié aussi Mgr Anatole Milandou qui a porté son choix sur sa personne pour conduire les destinées de l’amour, de la charité de ce doyenné qui se nomme Saint Charles Lwanga. Il a ensuite remercié les personnalités présentes à cette messe, et aussi le peuple de Dieu et surtout ses confrères du doyenné avec qui il va partager les soucis pastoraux, sentimentaux et fraternels de ce doyenné.

S’exprimant en dernier, Mgr Anatole Milandou a invité les prêtres à être assidus aux réunions du doyenné, et a remercié les participants à la messe : les prêtres, le peuple de Dieu et les diverses personnalités.

 

Gislain Wilfrid BOUMBA

 

 


 

  Haut de page