Site de l'Archidiocèse de BRAZZAVILLE
Accueil > Actualité > Messe en mémoire des ouvriers apostoliques défunts

Messe en mémoire des ouvriers apostoliques défunts

Publier le 13 novembre 2020

La cathédrale Sacré-Cœur de Brazzaville a vibré de manière particulière à l’occasion de la messe en mémoire des ouvriers apostoliques défunts et ayant œuvré au service de l’annonce de la Bonne Nouvelle du Salut. C’était mardi 3 novembre 2020.

Mgr Anatole Milandou présidant la célébration eucharistique

Présidée par Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, la messe a été concélébrée par Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou, archevêque coadjuteur de Brazzaville et plusieurs prêtres de l’archidiocèse de Brazzaville.

Guy Brice Parfait Kolelas, ancien membre du Gouvernement, des religieux, religieuses de diverses congrégations et des fidèles laïcs ont compté parmi les participants.

« Faire mémoire de tous les ouvriers apostoliques défunts, nos pasteurs, les personnes consacrées, c’est évoquer le passé vécu avec eux. Souvenons-nous d’eux avec affection. La célébration d’aujourd’hui nous invite à raviver notre espérance face à la réalité mystérieuse de la mort, et à prier pour nos frères et sœurs défunts, pour suivre ce qu’ils ont commencé sans nous dans la moisson du Seigneur », a rappelé le coryphée.

L’archevêque de Brazzaville a pour sa part soulignée : « Au lendemain de la fête de la Toussaint, l’Église nous invite à prier pour tous les défunts connus et inconnus. Tout au début de ma charge épiscopale ici à Brazzaville, j’ai instauré une coutume, celle de prier spécialement au cours d’une même eucharistie pour les ouvriers apostoliques défunts qui ont œuvré dans notre archidiocèse et ce le 1er mardi après le 2 novembre. Il était pour nous difficile de célébrer la messe le jour où chaque prêtre, chaque religieux ou religieuse, est mort. C’est pourquoi, nous avons pensé à regrouper dans une même eucharistie, ce qui est pour nous la meilleure occasion de nous souvenir de nos morts, de ne pas les oublier. Forts de notre foi en Christ ressuscité, nous voulons prier pour tous nos ouvriers apostoliques : prêtres, religieux, religieuses, personnes consacrées... En priant pour tous les ouvriers apostoliques, en célébrant pour eux cette eucharistie, nous voulons les associer au sacrifice du Christ qui a livré sa vie pour eux. Ne soyons pas abattus comme ceux qui n’ont pas d’espérance, gardons l’espérance, tournons nos yeux vers lui qui est le chemin, la résurrection et la vie ».

Dans son homélie, l’abbé Donatien Bizaboulou, vicaire épiscopal chargé du clergé, des séminaires et des vocations, a souligné : « Au seuil de ce mois de novembre, unis aux saints et à tous les fidèles défunts, et pour que le vent de l’oubli ne disperse pas la mémoire de ceux qui ont œuvré avant nous ou avec dans le champ du Seigneur, l’archidiocèse de Brazzaville tient toujours à sceller par une eucharistie la mémoire de tous les ouvriers apostoliques défunts. La raison d’être de notre présence en cette cathédrale est de vivre unis au Christ et réunis par lui, de vivre ce devoir de mémoire ce soir pour prier pour tous nos frères et sœurs ouvriers apostoliques défunts ».

« Ce qui échappe à l’œil humain souvent inquisiteur, le regard miséricordieux du Christ le couvre et le recouvre jusque dans les profondeurs abyssales du cœur humain. C’est ce regard miséricordieux que nous sommes venus célébrer au travers de ce sacrifice d’expiation pour tous nos frères et sœurs défunts comme l’a fait Judas Maccabée pour ses coreligionnaires. Que Dieu agrée ce sacrifice pour tous les ouvriers apostoliques défunts ».

NN.SS. Anatole Milandou et Bienvenu Manamika au cimetière

Peu avant la fin de la messe animée par le chœur diocésain Les Amis du Grégorien, Mgr Anatole Milandou a remercié tous les participants. Il a fortement déploré le faible effectif des prêtres, religieux et religieuses. La cérémonie s’est poursuivie au cimetière de la cathédrale où Mgr Bienvenu Manamika Bafouakouahou a présidé le rituel prévu par le magistère de l’Église. Puis, les deux archevêques ont déposé successivement des gerbes de fleurs au cimetière ci-dessus nommé, sur les tombes de Mgr Théophile Mbemba, du Cardinal Émile Biayenda et de NN.SS Barthélemy Batantu et Ernest Kombo qui reposent dans la cathédrale Sacré-Cœur.

 

Gislain Wilfrid BOUMBA

Les tombes des ouvriers apostoliques défunts de l’archidiocèse

 

 


 

  Haut de page