Site de l'Archidiocèse de BRAZZAVILLE
Accueil > Zones Pastorales > ZONE SUDE > Doyénné Bacongo, Makélékélé, Mfilou > BACONGO > Notre-Dame du Rosaire > NOTES HISTORIQUES SUR LA PAROISSE NOTRE DAME DU ROSAIRE DE BACONGO

NOTES HISTORIQUES SUR LA PAROISSE NOTRE DAME DU ROSAIRE DE BACONGO

Publier le 8 mars 2016

Que peut-on dire réellement sur ce qui s’est passé avant l’érection de la paroisse Notre Dame du Rosaire. Selon les annales des Spiritains intitulée « l’Église du Congo » dans son numéro de juillet 1952, Brazzaville comprenait une ville européenne située entre deux quartiers indigènes. Dans la ville européenne, le commerce s’est installé dans le quartier de la plaine aux abords du Pool.

La mission que fonda Monseigneur Augouard se trouve sur le coteau qui domine « la Plaine », l’administration s’échelonne en montant vers le « Plateau » (l’actuel quartier présidentiel). Les deux villes indigènes sont Bacongo et Poto-Poto. Poto-Poto se prolongeait jusqu’à l’actuel quartier Ouenzé. Tandis que Bacongo se trouve au voisinage du quartier résidentiel de l’Ambassade de France et du Palais.

Au point de vue religieux, outre la Cathédrale du Sacré-Cœur qui marque l’emplacement de la première mission, le Plateau, Bacongo et le reste de la zone-Brazzaville-Sud sont desservis par l’église de St François d’Assise et la zone Brazzaville-Nord par Ste Anne du Congo.

Avec une population flottante de 20.000 habitants à Bacongo et 60.000 à Poto-Poto plus Ouenzé à cette époque, 12 missionnaires se partageaient le soin de ses 80. 000 âmes. De là est venue l’idée de créer d’autres paroisses : Poto-Poto par Ste Anne en 1945 ; Ouenzé par Sainte Marie en 1948 et Bacongo par Notre Dame en 1949.

De la chapelle à l’église Notre Dame

L’approbation de la résidence Notre Dame de Bacongo par le Conseil Général de la Maison Mère des Pères du Saint-Esprit remonte au 22 novembre 1949.

La cité indigène de Bacongo, habitée surtout par la race « lari » n’avait pas de chapelle, ni de résidence. Le ministère était assuré par les Pères de la Mission centrale jusqu’en 1939.

En 1939, deux Pères sont venus s’installer à Saint François d’Assise au Plateau près de l’hôpital Général (l’actuel quartier ministériel) et avaient à leur charge le service de l’hôpital, la cité de Bacongo et toute la mission de Ngoma Tsé-tsé.

En 1946, Ngoma tsé-tsé est détaché de Saint François.

En 1948, Saint François d’Assise devient paroisse exclusivement européenne, en plus du service de l’hôpital.

Notre Dame est à créer. En 1926, le Père Dréan avait construit une chapelle qui est devenue école, en 1936. Celle-ci redeviendra, après plusieurs modifications, la Chapelle Notre-Dame de Bacongo. La construction d’une résidence, tout en dur, a permis aux Pères de s’installer près de leur population. Le Père Rameau, qui a entrepris et suivi les travaux exécutés par le frère Bonaventure, a été le premier résident de Notre-Dame, il a été aidé par le Père Le Badezet. La Chapelle Notre-Dame de Bacongo, une décennie plus tard, devient très vite insuffisante et les dimanches l’église était trop exiguë, d’où l’idée de construire une église plus grande fera jour vers les années 60.

Signalons que la nouvelle église qui est construite sera bénie le 23 juin 1963, par Mgr Théophile MBEMBA, son ancien Curé.

Confiée aux prêtres diocésains en 1956, quant Mr l’Abbé Théophile MBEMBA en est devenu le premier Curé congolais avec deux prêtres spiritains français comme Vicaires. Depuis cette date à aujourd’hui et en dépit de son âge, la Paroisse Notre-Dame du Rosaire a donné (02) deux Évêques : Mgr Théophile MBEMBA, en décembre 1961 et Mgr Barthélemy BATANTU, en novembre 1978.

Neuf prêtres et quatre Diacres ont été ordonnés dans cette paroisse :

 - Mr l’Abbé Firmin BITSINDOU LOCKO, le 30 juin 1963 ;
- Mr l’Abbé Denis NGAMBANOU, le 28 juin 1970 ;
- Le Père Emile BITSINDOU-MAHOUKOU, le 4 juillet 1976 ;
- Mr l’Abbé Alain Florent GANDOULOU, le 10 mars 1991 ;
- Mr l’Abbé Jean Bosco LUKELO-NZUNDU, le 10 mars 1991 ;
- Mr l’Abbé Simon MONEKENE, le 10 mars 1991 ;
- Mr l’Abbé Joseph BOUDZOUMOU, le 10 mars 1991 ;
- Le Père Yvon César BANAKISSA, le 20 août 2000
- Mr l’Abbé Joachim LOUMOUAMOU, le 08 février 2003
- MM les Abbés Adolphe OUNOUNOU, Donatien BIZABOULOU, Jean BANTSIMBA-MALONGA et Jonas KOUDISSA ont fait leurs ordinations diaconales dans ladite paroisse en septembre 1987.

Les prêtres originaires de cette paroisse sont :

 - Théophile MBEMBA
- Barthelemy BATANTU
- Emile BITSINDOU-MAHOUKOU
- Alain Florent GANDOULOU
- Patrice BATANTOU
- Firmin Pépin Wenceslas DANDOU
- Yvon César BANAKISSA
- Yvon Caleb MIANTUASILA NTONTA
- Xavier MBEMBA BISSEMO
- Davy BASSILA BENAZO
- Michael Kelly MILONGO
- Yvon NDALLA
- Helgy SABOUKOULOU
- Chandrel Gildas BABINDAMANA MATONDO
- Hermann Davy BERRY ZANGA MOUYITOU
- Nérée Ponce MIANTOKO
- Charel Guy Philippe MVOUO OYELA

Les différents Curés qui ont administré cette paroisse :

Abbé Théophile MBEMBA
de 1956-1963
Firmin MALOUMBY,Intérimaire en 1963
Abbé Barthélémy BATANTU, de 1963-1979
Abbé Denis NGAMBANOUIntérimaire de Janvier à Juin 1979
Abbé Emmanuel VINDOU,Administrateur paroissial de 1979 – 1981
Abbé Firmin BITSINDOU-LOCKO,de 1981-1988
Abbé Maurice MBINDI,de 1988-1997
Abbé Emmanuel NTONTAS,Administrateur paroissial de 1997-1999
Abbé Raymond NZONZI,de 1999-2003
Abbé Jean BANTSIMBA-MAONGA,de 2003-2008
Abbé Donatien DJAMBOU,de 2008-2013
Abbé Christian Roch MILANDOU,de 2013-2014
Abbé Blaise-Martin MAKIZAde 2014-

 


 

  Haut de page