Lectures du jour

Saint du jour


 

Reine de la Paix et
de la Réconciliation



            

ARCHIDIOCÈSE DE BRAZZAVILLE

Lettre circulaire de Carême 2018

lundi 12 février 2018

Brazzaville, le 10 février 2018


ARCHEVÊCHÉ DE BRAZZAVILLE
B.P. 2301 Tél. 06 642 39 71
Brazzaville - République du Congo
E-mail : archibrazza1@gmail.com
Site web  : www.archidiocesedebrazzaville.org

Lc : 03/AM/18

Aux Communautés Paroissiales et Religieuses
de l’Archidiocèse de Brazzaville

Objet : Lettre circulaire de Carême 2018

Chers Prêtres,
Chers Frères et Sœurs,

 
"Engageons-nous pour une conversion véritable"

Comme le rappelle le Pape François, dans son Message de Carême 2018, cette année, "la Pâques du Seigneur vient une fois encore jusqu’à nous ! Chaque année, pour nous y préparer, la Providence de Dieu nous offre le temps du Carême".

En effet, ce 14 Février 2018 commence le Carême, temps de préparation à la montée vers Pâques. La tradition chrétienne, s’inspirant de la Parole de Dieu, enseigne que ce temps liturgique fort repose sur trois piliers : la prière, le jeûne et l’aumône. Ces trois pratiques conservent leur importance et leur actualité dans un monde, paradoxalement, tendant à se séculariser à outrance et voulant ériger des déviances en valeurs.

Le thème soumis à notre méditation par le Message du Pape est très parlant : "A cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira" (Mt 24, 12). Cette alerte du Pape, paraphrasant l’Évangéliste Matthieu, est une invitation à s’éloigner des faux prophètes qui "sont comme des ’charmeurs de serpents’, c’est-à-dire qu’ils utilisent les émotions humaines pour réduire les personnes en esclavage et les mener à leur gré". C’est aussi une interpellation face au cœur froid qui semble caractériser aujourd’hui notre humanité. Le Pape constate la froidure de l’amour étouffé, dénonce les guerres fratricides et la tendance à ne rechercher que les apparences ; tout ceci arrive aussi à refroidir l’amour même dans nos communautés.

C’est pourquoi, ce temps de Carême qui s’ouvre à nous, devrait être mis à profit en consacrant beaucoup d’espace à la prière, en pratiquant le partage (la charité ou l’aumône) et en vivant le jeûne qui, selon le Pape, "réduit la force de la violence, nous désarme et devient une grande occasion de croissance".

De façon concrète, des recommandations sont faites et elles sont aussi à considérer comme des efforts de Carême :

1. La journée de prière pour la R.D.C. et le Soudan, le 23 février, suivant une organisation propre à chaque Paroisse de l’Archidiocèse de Brazzaville ;

2. "24 heures pour le Seigneur" en célébrant le Sacrement de Réconciliation pendant l’adoration eucharistique, du vendredi 09 mars au samedi 10 mars 2018 dans les 5 zones pastorales de l’Archidiocèse de Brazzaville, en choisissant une Paroisse par Doyenné ; c’est une expérience déjà vécue pendant l’année 2017 que le Pape nous demande de répéter cette année 2018, pendant le Carême ;

3. Un effort explicite, à définir par Paroisse, pour la Cause de Béatification et de Canonisation du Cardinal Émile BIAYENDA, en procédant à une quête spéciale à cet effet pendant un vendredi de Carême à l’issue du Chemin de Croix. Cet effort sera transmis aussitôt après à l’Économat diocésain.

Puisse ce temps de Carême nous permettre de nous convertir réellement en tuant toutes les déviances qui font obstacle à notre épanouissement spirituel, en vue de ressusciter, avec le Christ, à Pâques.

Un Saint Temps de Carême à tous !

Monseigneur Anatole MILANDOU
Archevêque de Brazzaville

 

Haut de page