Lectures du jour

Saint du jour


 

Reine de la Paix et
de la Réconciliation



            

ARCHIDIOCÈSE DE BRAZZAVILLE

MESSE PONTIFICALE A SAINT ESPRIT DE MOUNGALI

vendredi 6 avril 2018

En ce 1 avril 2018, l’Église universelle célébrait le premier dimanche de Pâques. Une solennité à partir de laquelle, la foi catholique vit la résurrection du Seigneur. Avec pâque, les fidèles sont invités à revêtir la joie du ressuscité, car, « ils sont finis les jours de la passion ». Aussi est-il impérieux de rappeler que la Résurrection est pour la foi chrétienne, l’événement central de sa croyance. Énervement central du fait que c’est par la résurrection que le monde a vu en Jésus, Fils de Marie, un « Christ » et un « Seigneur ». Donc, un homme venu de Dieu ; par qui, l’humanité a été justifiée. La résurrection du Seigneur est, pour tous les chrétiens, la mère des solennités chrétiennes. Car si le Christ n’était pas ressuscité, dit saint Paul, vaine alors serait notre foi. La Pâques du Christ, peut-on professer, c’est l’élément fondateur de la foi depuis les « témoins privilégiés » de la résurrection jusqu’à nous, nouveaux « messagers » de la résurrection à la face du monde.
Et pour mieux rappeler ce statut de « messager » de la résurrection du Seigneur, Monseigneur Anatole MILANDOU, Archevêque de Brazzaville, a présidé, à l’occasion, en l’église Saint Esprit de MOUNGALI, une messe paroissiale. Une messe au cours de laquelle, toute la communauté se trouvait réunie autour de son pasteur. On pouvait y noter également, la présence du Maire de 4 MOUNGALI. Comme à la vigile pascale, Monseigneur n’a cessé de rappeler à l’assemblée l’urgence de vivre pleinement la pâque à travers les faits quotidiens de la vie. Cette urgence se nomme passage. « Passer de la médiocrité de notre condition actuelle à une vie plus belle, plus remplie, à une vie de sainteté ». Véritable chantier pour notre société congolaise devenue, depuis plusieurs décennies, un gigantesque berceau des déviances et de maints maux envenimant le vivre ensemble.

Michel KIMBOUANI,
stagiaire Pré-diaconal

 

Haut de page