dimanche 22 juillet 2018

Lectures du jour

Saint du jour


 

Reine de la Paix et
de la Réconciliation



            

            

Monseigneur Théophile MBEMBA : le souvenir d’un bâtisseur spirituel ; moral et social

Publier le 14 juin 2018

En cette date du 11 juin 2018, l’Église particulière de Brazzaville célèbre le 47ème anniversaire du trépas de Monseigneur Théophile MBEMBA. Premier Archevêque Noir au Congo-Brazzaville, Monseigneur Théophile MBEMBA est considéré, par beaucoup d’entre nous, comme le bâtisseur de l’Archidiocèse de Brazzaville.

Né le 16 mai 1917, Mâ MBEMBA est Ordonné prêtre en 1946 puis Évêque en 1961. Véritable pionnier de la promotion de la culture congolaise, Monseigneur MBEMBA s’est attelé à bâtir une Église congolaise en terre congolaise. C’est-à-dire, une église coiffée selon la stature de Rome certes, mais vibrant aux rythmes des peuples du Congo. C’est alors qu’en 1965, il redynamise la Congrégation des Frères de Saint Joseph et crée la Congrégation des Religieuses congolaises du Rosaire.

Homme d’église, Mâ MBEMBA se laissait appréhender, par ses contemporains, comme un Père pour le peuple de Dieu et de toute la Nation. Un Père qui partageait la souffrance des « faibles » de son temps et dont la compassion le poussait à l’action d’annoncer l’évangile certes ; mais aussi, à dénoncer toutes formes d’injustice et à renoncer contre toute pratique oppressive et discriminatoire. Rétablir la justice bafouée dans la société et dans la famille congolaise, ce fut, bon gré malgré, l’un de ses combats de Pasteur et de dignitaire de l’élite congolaise, à l’ère de l’indépendance. D’ailleurs, ses lettres pastorales de 1970 sur le développement et celle de 1971 sur la condition des veuvesencore très actuelles, illustrent, de toute évidence, sa préoccupation de faire pénétrer l’Évangile dans la culture et la vie des Congolais.

C’était donc un esprit qui se préoccupait de la postérité de l’évangile mais aussi et surtout de l’enracinement des valeurs congolaises dans l’agir et l’être des congolais.

En pensant, en ce jour, à la mort de cet illustre personnage de l’Église du Congo en général ; et de Brazzaville, en particulier, c’est la carrure monumentale d’un Pasteur, dont le dynamisme pastoral ; social et humanitaire demeure indélébile à l’ère actuelle, qui est présenté à la nouvelle génération, comme modèle, dans toutes ses entreprises de chrétiens mais aussi de citoyen.

Par ailleurs, c’est le 14 juin 1971 que se renfermait la page de l’existence de Monseigneur Théophile MBEMBA sur la terre des hommes.

Que l’âme de tata MBEMBA trouve grâce devant toi Seigneur !

 

Michel Bordan KIMBOUANI
Pré-diacre (Archevêché)

 


  Haut de page