lundi 10 décembre 2018

Lectures du jour

Saint du jour


 

Reine de la Paix et
de la Réconciliation



            

            

Monseigneur Firmin Guichard (19/11/1854 - 29/04/1937)

Publier le 17 mai 2013

Monseigneur Firmin Guichard est le successeur de Mgr Augouard, au poste de Vicaire Apostolique de Brazzaville en 1922. Firmin Guichard est né à Corps-Nuds (diocèse de Rennes), le 19 novembre 1854. Il fait ses études secondaires au petit séminaire de Saint-Méen ; sa Philosophie et sa première année de théologie au grand séminaire de Rennes.

En juin 1906, il fait son entrée au scolasticat de Chevilly pour donner forme à sa vocation missionnaire. Après son année de noviciat, interviennent sa profession religieuse le 6 octobre 1908 et son ordination sacerdotale le 28 octobre 1910. Le Vicariat Apostolique de Brazzaville sera son premier poste d’affectation. Il reçoit l’obédience pour y aller 9 juillet 1911.

Pendant quelques années, Le Vicaire Apostolique le charge des écoles. Mais pour de temps seulement. Le Père Firmin se voit confier l’Aima et se rend donc dans la mission de Boundji. Mgr Augouard le rappelle à Brazzaville pour être vice-procureur. Ce qui lui donne l’occasion d’être en contact avec le vicariat entier. Après la mort de Mgr Augouard en 1921, alors qu’il n’a que 38 ans, le jeune missionnaire est sollicité pour prendre en mains les commandes de l’Église naissante de Brazzaville.

Son épiscopat donnera une véritable forme à une Église devant faire face au ngouzisme et la percée des missionnaires protestants. Son opiniâtreté pastorale fera passer le nombre de fidèles de 18 ou 20000 à 52000. Il fonde les stations de Kindamba(1924), Makoua(1933) et Mindouli(1933) ainsi que Voka. Dans cette grande œuvre d’évangélisation, Mgr Firmin Guichard bénéficiera de l’aide inestimable des pères Dréan, Jaffré, Le Duc, Moysan, Rameaux, Monnet,...

Lorsqu’il part en congés en France en 1935, c’est avec une santé affaiblie qu’il rejoint les siens. Hélas, les quelques soins reçus à cette époque, non menés à terme, ne lui épargnent pas la vie en rentrant à Brazzaville. En 1935, il démissionne et nomme le Père Le Duc comme vicaire intermédiaire. Il meurt le 27 avril 1937, en Bretagne. Mgr Paul Biechy le remplace au poste de vicaire apostolique de Brazzaville.


  Haut de page